Connectez-vous S'inscrire
HANDSEVEN : Devenez l'acteur de toute l'actualité du Handball !




Facebook
Twitter
Google+
Dailymotion
Rss
Mobile
Video
Newsletter












D1 Masculine

TOULOUSE : Fernandez "gagner un dernier titre sportif avec Toulouse"



Jérôme Fernandez, 34 ans, un palmarès énorme: un monument du handball rejoint le THB./Photo AFP
Jérôme Fernandez, 34 ans, un palmarès énorme: un monument du handball rejoint le THB./Photo AFP
L'arrière international de Kiel espère cependant arriver dès la semaine prochaine dans la Ville rose pour y terminer la saison en tant que joker médical (lire notre édition d'hier) si son club le libère ce week-end, après un dernier match de Ligue des Champions face à Kolding.

Qu'est-ce qui a motivé votre retour à Toulouse ?

Plusieurs choses. Il y a le gros projet de ce club mené par son président, Claude Onesta aussi s'investit et c'est une garantie. Et puis je suis très attaché à la région, à la ville, à ce club et aux gens qui y sont. Il y a énormément de choses à faire à Toulouse et j'espère pouvoir apporter quelque chose dans tous les domaines.

Le chantier est vaste au niveau sportif aussi.

C'est vrai mais j'ai envie de vivre à nouveau ce que nous avons vécu ici en 1998 en gagnant la coupe de France, en jouant le haut du tableau. J'ai très envie de gagner un dernier titre sportif avec Toulouse afin de boucler la boucle.

Vous venez de signer pour 4 ans. Mais si le club descend en D2, resterez-vous ?

Non, le contrat deviendrait caduc. J'ai encore de grosses ambitions avec l'équipe de France pour les deux prochaines années, je ne peux pas prendre le risque de jouer en D2. Mais je suis confiant pour le maintien du club, j'ai vu leur calendrier de fin de saison, c'est tout à fait réalisable.

Surtout si Kiel vous libère la semaine prochaine pour devenir le joker médical du THB.

Oui. Pour l'instant je ne viendrai que le 1er juillet. Mais si un accord est trouvé, je serai bien évidemment partie prenante de cette course au maintien.

Passer de Barcelone, Ciudad Real ou Kiel, des cadors européens, à Toulouse qui lutte pour le maintien, ça ne doit pas être évident.

Oui et non. C'est un challenge très intéressant, un défi, peut-être le défi le plus dur à relever de ma carrière. Mais tout va dépendre si Kiel me libère. Sinon, je serai là le 1er juillet pour jouer le haut de tableau !

Vous ne regrettez pas les propositions financières de Nantes ou Dunkerque, largement supérieures à celles de Toulouse ?

Non car ce n'est pas l'aspect financier qui me motive mais le projet d'ensemble. Si j'avais pu me couper en trois j'aurais été dans chaque club, mais Toulouse avait ma préférence. Cela fait quand même depuis le printemps 2008 que nous sommes en contact.

Si vous venez comme joker la semaine prochaine, quels seront vos premiers mots vers vos nouveaux coéquipiers ?

Que je ne suis pas le sauveur. Que nous réussirons ensemble, eux avec moi et moi avec eux. On sera dans l'urgence et il faudra vite apprendre à jouer ensemble. Mais je suis confiant.

Vous serez à Toulouse demain ?

Oui et même dès aujourd'hui. Je vais aller saluer les joueurs à l'entraînement pour les motiver avant Nîmes, un match très, très important.

Recueilli par Xavier Thomas
SOURCE LA DEPECHE

Mercredi 30 Mars 2011
Notez
Lu 408 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 12 Septembre 2013 - 10:08 MAHB : Les quatre contrats homologués.

Jeudi 12 Septembre 2013 - 09:58 NANTES : ANTI prolonge au H.




Coupe EHF
20/05/2013 | 1000 vues
D1 Féminine
20/05/2013 | 616 vues
D1 Masculine
13/05/2013 | 556 vues
D1 Masculine
13/05/2013 | 379 vues
D2 Masculine
13/05/2013 | 452 vues





Une création de la marque déposée HANDSEVEN - Tous droits réservés et protégés par Copyright 2009 - 2013