Connectez-vous S'inscrire
HANDSEVEN : Devenez l'acteur de toute l'actualité du Handball !




Facebook
Twitter
Google+
Dailymotion
Rss
Mobile
Video
Newsletter












D1 Masculine

Sélestat résiste mais s’incline face à Montpellier (27-33) devant 5 500 spectateurs

Les Sélestadiens ont fini par abdiquer et ce n’est pas vraiment une surprise. Mais ils ont, une fois encore, été épatants, faisant jeu égal avec Montpellier durant 45 minutes. Avant de céder à la fatigue et de devoir reconnaître la supériorité du champion de France en titre.



Pawel Podsiadlo et les Sélestadiens ont longtemps rivalisé avec l’ogre montpelliérain. Photos DNA – Michel Frison
Pawel Podsiadlo et les Sélestadiens ont longtemps rivalisé avec l’ogre montpelliérain. Photos DNA – Michel Frison
C’est beau un Rhenus Sport garni jusqu’aux cintres et tout de violet vêtu. C’est encore plus beau lorsque c’est une première. Car si les amateurs de handball peuvent chaque année en prendre plein la vue à l’heure de l’EuroTournoi, jamais un match de championnat de France n’avait attiré autant de monde en Alsace.

C’est beau et ça donne forcément envie de se surpasser, envie d’être à la hauteur de l’événement, envie de prendre et de donner du plaisir.

Jean-Luc Le Gall : « Je suis fier de l’image qu’ils ont donnée »

Les Sélestadiens du SAHB n’ont pas failli, hier après-midi, devant les 5 500 spectateurs auxquels ils avaient donné rendez-vous. Ils ont été braves, courageux, pour tout dire épatants, réussissant là où d’autres et pas des moindres avaient échoué : contenir Montpellier, le grand Montpellier, à six buts. Faire, surtout, jeu égal avec le champion de France en titre durant près de trois quarts d’heure.

« Nous nous étions persuadés que si les Montpelliérains étaient prenables, c’était aujourd’hui (hier), lâche Jean-Luc Le Gall. Ils ont énormément joué ces dernières semaines et il leur manquait quelques joueurs clés ( Niko Karabatic et Mika Guigou). Au bout du compte on s’incline, mais je n’ai finalement aucun regret. Les joueurs ont fait tout ce qu’ils devaient, tout ce qu’ils pouvaient faire. »

Alors oui, Montpellier manquait, hier, de profondeur de banc. Mais que dire d’un SAHB obligé de se passer de Fulop, François-Marie, Salami, Ostarcevic et Rechal ? Que dire sinon qu’il a largement rempli son contrat ?

Un coup de mou, face à Montpellier, ça ne pardonne pas…

« Je les félicite, continue l’entraîneur sélestadien. Ils ont réussi à faire se lever les 5 500 spectateurs en fin de match. Je suis fier de l’image qu’ils ont donnée. Mais ce n’est pas vraiment une surprise, ils donnent celle-là depuis le début de la saison… »

Ils l’ont donnée d’entrée de match, se permettant de bousculer des Montpelliérains pas plus sereins que ça (2-0 à la 2 e après un doublé de Podsiadlo).

Tej, ce diable de Tej, permit bien aux Héraultais de prendre les commandes sept minutes plus tard (3-4), mais Freppel, Beretta et les leurs replacèrent en tête un SAHB qui se procura deux balles de +3 (6-4, 7-5 à la 15 e).

Prost débuta alors son festival (21 arrêts au final), les Héraultais, Bojinovic et Salou en tête, profitant des hésitations alsaciennes pour signer un 0-5 inquiétant (7-10 à la 21 e). Pas de quoi, pourtant, perturber des Alsaciens décidément gonflés qui recollèrent à 10-10 dans la foulée.

À 14-15 à la pause, le SAHB avait déjà rempli une bonne part de son contrat. Bien donc, mais visiblement pas satisfaisant pour Beauregard et ses petits camarades qui reprirent les devants à 18-17 (36 e).

Ils devaient flancher à un moment ou à un autre, connaître un coup de moins bien pour avoir déjà beaucoup donné.

Tout cela arriva alors en même temps qu’Accambray, discret en première période (un seul et unique but) retrouvait son bras et ses sensations. Et un coup de mou, face à Montpellier, ça ne pardonne pas…

En huit minutes, le SAHB, encore dans la course à la 45 e (20-23) encaissa un 2-7 dont il ne se remit bien sûr pas (21-28).

Restait à ne pas sombrer, mais cette équipe sélestadienne n’est pas du genre à tout gâcher.

« Nous progressons. Reste à présent à concrétiser tout ça face aux équipes soi-disant plus accessibles »

27-33 au final. Mieux que Dunkerque, Toulouse, Nantes, Istres, Ivry et Cesson. Rassurant finalement. « C’est vrai, termine Jean-Luc Le Gall. Nous maîtrisons de mieux en mieux notre jeu, nous continuons à nous construire. Nous progressons. Reste à présent à concrétiser tout ça face aux équipes soi-disant plus accessibles que nous allons maintenant rencontrer. »

Pas forcément le plus facile, mais c’est une autre histoire…

SOURCE DNA


Lundi 31 Octobre 2011
Notez
Lu 282 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 12 Septembre 2013 - 10:08 MAHB : Les quatre contrats homologués.

Jeudi 12 Septembre 2013 - 09:58 NANTES : ANTI prolonge au H.




Coupe EHF
20/05/2013 | 1013 vues
D1 Féminine
20/05/2013 | 627 vues
D1 Masculine
13/05/2013 | 572 vues
D1 Masculine
13/05/2013 | 389 vues
D2 Masculine
13/05/2013 | 463 vues





Une création de la marque déposée HANDSEVEN - Tous droits réservés et protégés par Copyright 2009 - 2013