Connectez-vous S'inscrire
HANDSEVEN : Devenez l'acteur de toute l'actualité du Handball !




Facebook
Twitter
Google+
Dailymotion
Rss
Mobile
Video
Newsletter












D1 Masculine

Jerome FERNANDEZ "Ah!! Toulouse..."



Jerome FERNANDEZ "Ah!! Toulouse..."
Bonjour à tous et bienvenue sur le blog que je vais alimenter de manière fréquente jusqu'aux Jeux de Londres, point de ralliement de l'Equipe de France olympique, où nous tenterons, nous les Experts, de rééditer notre exploit de Pékin. Pour ce premier article, je tenais évidemment à expliquer mon choix de fin de carrière, qui a été plutôt mal compris par pas mal de personnes, mais aussi à revenir sur mon actualité récente et ma venue retardée par les instances dirigeantes du Handball professionnel hexagonal.

Mais tout d'abord commençons par le commencement. Après plusieurs mois de coups de fil, de prises de contacts, de rendez-vous fort agréables avec les différentes personnes qui m'ont sollicité et après avoir écouté les conseils de moult gens que j'estime et que respecte, j'ai décidé, de façon tout à fait personnelle et mûrement réfléchie, de m'engager avec le club de mes débuts en tant que professionnel: le Toulouse Handball. Revenons un peu sur les faits... Février 2008, après un très bon Euro en Norvège où seule la Croatie fut capable de nous empêcher de conquérir un deuxième titre de Champions d'Europe consécutif, je commence à penser que je ferais peut-être mieux de finir ma carrière en France, de transmettre mon savoir aux jeunes qui arriveront derrière et de faire profiter de mon expérience de mon épopée au Barça à un club qui voudra s'appuyer sur moi. En ce début d'année 2008, deux clubs rentrent en contact avec moi, voyant que ma situation sportive au Barça n'était pas idéale: Toulouse avec son manager Stéphane Plantin et Paris par l'intermédiaire d'un certain Olivier Girault. Finalement je décide de rejoindre Ciudad Real pour un dernier challenge sportif avant de rentrer au Pays avant les Jeux de Londres. Les deux clubs ont compris ma décision et nous avons décidé de rester en contact.

Le club de mes débuts en 1997

En janvier 2010, le H s'invite aux discussions et me propose même de rentrer en juillet 2010 mais mes deux ans de contrat avec Ciudad constituent un frein trop important. Je décide quand même, en juin, de rencontrer le manager de Ciudad Real pour négocier un départ anticipé en 2011, expliquant mes motivations personnelles, et l'accord tombe au bout de 15 minutes de "charla" entre adultes responsables. Depuis je suis parti compenser la blessure de longue durée de Daniel (Narcisse) et de Kim Anderson à Kiel... En décembre, c'est mon ami Patrick Cazal qui m'appelle pour me faire part de l'intérêt de son club et je me donne jusqu'à fin mars pour me décider. Paris, par l'intermédiaire de Bruno Martini, m'ayant expliqué qu'ils avaient besoin de temps, se retire des discussions au mois de septembre 2010 et donc mon choix devra se faire entre Nantes, Dunkerque et Toulouse. Ce dernier, par son nouveau président Patrick Salles, avec qui je suis en contact depuis février 2009 et sa prise de fonction, a mes préférences puisqu'il a été le club de mes débuts en 1997, avec qui j'ai gagné mon premier titre et celui qui m'a permis d'intégrer la grande Equipe de France. En plus j'y apprécie particulièrement la qualité humaine de ses dirigeants, que je connais depuis quatorze ans, la qualité de vie de cette magnifique ville et ses habitants qui sont très accueillants et chaleureux, due aussi à la proximité avec l'Espagne et la présence d'une grande population hispanique. Malgré les conseils avisés et l'appel d'un avenir plus sécuritaire, je décide à la fin du mois de mars de respecter mes engagements et d'annoncer mon choix. Je préviens donc les différents interlocuteurs de cette décision pour que tout le monde puisse avancer dans la planification de sa saison 2011-2012. Voilà la chronologie des faits pour que personne ne puisse mal interpréter les choses...

Mais alors pourquoi ce choix?

- Tout d'abord car je connais parfaitement le club dans lequel je vais, que le projet est appuyé par des personnes compétentes, qui ont su redresser la situation catastrophique de ce club en l'espace de deux ans, appuyés aussi par des personnes de confiance (Claude Onesta, Pierre Sébastien, Alain Dupuy, Pierre Birac...) qui donnent de la crédibilité à ce projet et un effectif qui me donne la garantie de jouer les premiers rôles dès la saison prochaine: Daouda Karaboué, Daniel Andjelkovic, Damien Kabengélé ou encore Anouar Ayed sont des pointures du championnat de France bien épaulés par des jeunes de qualité (Pardin, Porte, Chelle, Roby, etc....). Je voudrais d'ailleurs revenir sur certains articles que j'ai lus dernièrement. Je voudrais préciser que je suis allé discuter avec Claude pour lui faire part de mon choix. Lorsque je lui ai dit que je voulais rentrer à Toulouse, il m'a dit que ma meilleure option était Dunkerque mais qu'il respectait ma décision. De par notre relation et notre vécu en commun, il m'a affirmé que je pouvais compter sur son soutien et qu'il m'accompagnerait dans mon choix.

- Ensuite car je reviens dans mon Sud Ouest natal, au milieu des villes qui ont compté dans ma vie: Montpellier et Barcelone où vit une grande partie de mes amis et puis bien sûr Bordeaux, ma ville d'origine, où vit une grande partie de ma famille et où mon frère Arnaud évolue. Je ne vous cacherai pas non plus que le fait de me rapprocher de ma mère, qui se bat contre un cancer depuis décembre après avoir perdu son compagnon de vie, mon père, il y a deux ans des suites d'un cancer, a aussi participé à ma décision...

Apparemment, les pressions extérieures ont influencé la décision

Il est vrai que j'aurais pu aller à Dunkerque ou à Nantes car leurs projets sont excellents et que leurs situations respectives sont meilleures, mais j'ai fait un choix de qualité de vie, de qualité humaine et d'avenir, préférant mettre au second plan l'aspect financier. J'ai eu la chance de jouer dans les plus grands clubs du monde et de gagner beaucoup de titres, en club comme en Equipe de France je peux donc me permettre, à 34 ans, de faire ce choix. Car oui, je suis très attaché à ces valeurs qui représentent le handball. La proximité, la convivialité, l'humilité font partie de ce sport, de mon sport, pour lequel j'ai donné pratiquement tout mon temps. Alors oui, il y a une part de risque dans ce choix, mais je suis prêt à l'assumer comme j'ai assumé tous mes choix de carrière par le passé.

Enfin je voudrais rebondir sur mon actualité récente, c'est à dire mon arrivée anticipée à Toulouse en tant que joker médical à la place de Danjel Andjelkovic, le maître à jouer et meilleur joueur de l'équipe cette saison. Apparemment ma venue dans le championnat de France ne réjouit pas tout le monde et j'en suis très déçu. Je suis d'abord en colère par rapport à tous ceux, présidents, entraîneurs, dirigeants de la LNH, membres de la CNACG, journalistes et autres agents, qui ont interféré sur mon dossier et oeuvré à ce que je ne sois pas encore arrivé à Toulouse. Car il n'y avait aucune raison de refuser mon dossier étant donné que financièrement, le budget prévisionnel de début de saison était suffisant et qu'en plus le président avait fourni toutes les pièces réclamées par la CNACG. Apparemment les pressions extérieures exercées sur les membres de la CNACG ont influencé la décision finale de ce dossier dont certains en ont fait un feuilleton. A croire que pour un autre joueur, l'avis aurait été différent...

Peut-être que le terminerai à l’étranger

Je me faisais une joie de finir la saison avec mon futur club afin de participer au maintien du club dans l'élite et de commencer déjà à travailler, en coulisse, sur le projet sportif et économique de la saison prochaine. Mais l'ensemble des acteurs de cette affaire et les différents agissements de ces personnes m'ont profondément attristé. Je pense même que si Toulouse venait à descendre en D2 et que mon contrat venait à être annulé, je déciderais sûrement de finir ma carrière à l'étranger... Tous ces événements ont d'ailleurs renforcé ma motivation à l'idée de rejoindre le Toulouse Handball et m'ont d'autant plus persuadé que je fais le bon choix. Toulouse est craint et je me ferai un plaisir de mener à bien nos ambitions communes, d'abord en tant que joueur et enfin en tant que dirigeant. En attendant je suis condamné à suivre la fin de saison à 2000 kilomètres de Toulouse dans une équipe qui ne m'utilise qu'avec parcimonie. Je pense que je serais bien plus utile sur les parquets français...

En conclusion, je voudrais juste dire que je suis assez grand pour décider tout seul et je crois que mes différents choix de carrière m'ont souvent donné raison. Je n'en veux à personne en particulier pour ce qui s'est passé ces deux dernières semaines mais je trouve dommage d'être au milieu de "guéguerres" inutiles et puériles qui m'empêchent d'avoir la fin de carrière que j'ai décidée et que je pense mériter au vue de l'ensemble de ma carrière sportive.

Je vous dis à bientôt pour, je l'espère, parler de choses plus réjouissantes, "handballistiquement",

Jérôme.

NB: Suite à la décision négative de la CNACG et au vue des pièces réclamées et apportées par le club de Toulouse, ce dernier a décidé de faire appel devant la commission de la Fédération Française de Handball qui rendra son jugement vendredi 29 Avril. J'espère très sincèrement que le dossier sera jugé à sa juste valeur et que la commission oeuvrera, sans aucune influence, dans l'intérêt général du Handball français et non pour favoriser l'intérêt de certains clubs en difficulté.

SOURCE EUROSPORT

Samedi 23 Avril 2011
Notez
Lu 980 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 12 Septembre 2013 - 10:08 MAHB : Les quatre contrats homologués.

Jeudi 12 Septembre 2013 - 09:58 NANTES : ANTI prolonge au H.




Coupe EHF
20/05/2013 | 1000 vues
D1 Féminine
20/05/2013 | 616 vues
D1 Masculine
13/05/2013 | 556 vues
D1 Masculine
13/05/2013 | 379 vues
D2 Masculine
13/05/2013 | 452 vues





Une création de la marque déposée HANDSEVEN - Tous droits réservés et protégés par Copyright 2009 - 2013